Le pèlerinage annuel du « Sbuâ du mawlid ennabaoui » dans le Gourara (Adrar, sud-ouest) a été inscrit à la liste représentative du patrimoine immatériel de l’humanité par l’Organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), annonce jeudi l’agence onusienne sur son site Internet. Ce nouveau classement porte à six le nombre de biens culturels algériens inscrits, à ce jour, à la liste représentative du patrimoine de l’humanité de l’Unesco.

Le dossier de classement élaboré par le Centre national de recherches préhistoriques anthropologiques et historiques (Cnrpah) a été présenté lors de la 10ème session du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel qui se poursuit jusqu’au 4 décembre à Windhoek en Namibie. Le dossier de classement du « Sbuâ » de la zaouïa de Sidi El Hadj Belkacem- un rite pratiqué dans le Gourara- est le fruit des travaux menés par un expert du Cnrpah, Rachid Bellil, qui avait également poursuivi les recherches entamées par Mouloud Maameri pour le classement de l’Ahellil du Gourara. Le sbuâ célébrant le septième jour de la naissance du prophète Mohamed, est fêté par des groupes de pèlerins qui entament, le jour du Mawlid, des déplacements vers des communautés parentes ou alliées dans les ksour de Timimoune, Macine et Zawyet, avant de se regrouper au septième jour à la zaouia de Sidi El Hadj Belkacem, où la célébration atteint son apogée.

Les autres biens culturels inscrits à la liste représentative du patrimoine immatériel de l’humanité, sont: l’Ahellil du Gourara (2008), la « Chedda » costume nuptial de Tlemcen (2012), l’Imzad (2013) dossier présenté par l’Algérie incluant le Mali et le Niger, le pèlerinage du Rakb de Ouled Sidi Cheikh (2013) ainsi que la fête de la S’beiba (2014), un événement annuel célébré à Djanet, dans le sud-est algérien.



Laissez un commentaire 🙂