L’expérience est tentée depuis deux ans déjà sur des superficies limitées au niveau des communes de Rouached et de Tadjenanet.

Auréolée de ses succès dans la céréaliculture, la culture de l’ail et le développement récent de la culture de certaines variétés de lentilles, la direction des services agricoles de Mila projette d’introduire la production de l’or rouge dans ses schémas. L’expérience est tentée depuis deux ans déjà sur des superficies limitées au niveau des communes de Rouached et de Tadjenanet, où cinq cultivateurs, sous l’accompagnement technique des services de la DSA, cultivent, à titre expérimental, du safran.

Le succès de l’expérience pousse désormais la tutelle à penser sérieusement à l’introduction et au développement de la culture de cette épice, ô combien rentable sur le plan financier ! Une source du secteur de l’agriculture affirme que l’expérience menée depuis deux ans révèle que le climat de la région ainsi que la qualité du sol sont propices à la culture de cette plante.

Aussi, pour recueillir plus d’adhésion dans les milieux des professionnels, la DSA compte lancer incessamment, en collaboration avec la chambre d’agriculture, des rencontres de sensibilisation et de formation au profit des opérateurs locaux. “La culture du safran peut se pratiquer sur de petites superficies, donc même les propriétaires terriens qui possèdent des domaines limités peuvent l’exercer.

En outre, ceux qui adhéreront au projet bénéficieront du soutien financier et technique de la DSA”, précise-t-on. Appelé “or rouge” en raison de sa grande valeur sur le marché, le safran est un produit agricole classé dans la famille des épices. Utilisé en cuisine comme assaisonnement ou comme colorant, le safran est considéré comme l’épice la plus laborieuse à produire dans le monde, d’où justement sa rareté relative sur les marché et son prix relativement élevé par rapport aux autres épices. Signalons que la wilaya de Mila est déjà leader à l’échelle nationale dans la production de l’une des épices les plus prisées, à savoir l’ail, avec plus de 800 000 q en 2017.

Laissez un commentaire 🙂